Accueil


Ringonn, Abda
De 1900 à 1968
Eglise Evangélique au Tchad
République du Tchad

Né vers 1900 à Béladjia dans le Logone Occidental, Abda Ringonn était le pionnier de l'Eglise Evangélique au Tchad [1] dans la région de Bébalem.

Lorsque Florence et Victor Veary ont foulé le sol tchadien pour la première fois en 1926 [2], ils se sont installés dans la région de Koutou/Moundou (actuelle ville économique). En 1928, ils ont dû quitter la région pour Béladjia afin d'annoncer la Bonne Nouvelle.

Ringonn était parmi les tous premiers à être touché par l'évangile et il a accepté Jésus comme son Seigneur et son Sauveur. Il est passé pour la première fois par les eaux de baptême avec dix-neuf autres parmi lesquels on comptait trois femmes. Ce grand événement a eu lieu en 1932.

Après son baptême, Victor Veary voit en lui, un homme engagé, de bonne volonté, un prédicateur éloquent et une personne avec la carrure d'annoncer la Bonne Nouvelle à ceux qui vivent dans les ténèbres--précisément dans la région de Bébalem, une région peuplée uniquement de la population ngambay. Cette population a fortement résisté à la colonisation en refusant, par exemple, de se soumettre à l'autorité d'un chef imposé par le colonisateur. Ce n'est que tard que la région a été touchée par la colonisation. Toutefois, malgré leur réticence vis à vis des colonisateurs, ils ont été très influencés par le christianisme et par la scolarité que ceux-ci ont imposé depuis ce jour-là jusqu'à aujourd'hui.

En 1935, Ringonn a reçu la mission d'aller annoncer la Bonne Nouvelle dans cette région. Voici sa déclaration :

J'ai quitté Béladjia à pied en 1935 pour me rendre à Bébalem. Lorsque je suis arrivé à Tian, il faisait nuit et j'y ai passé nuit. Le lendemain matin j'ai quitté Tian pour arriver le même jour à Bébalem. Une fois arrivé dans ce village, je me suis présenté au chef de la région de l'époque. Et lorsque je lui ai expliqué le but de ma mission, il a convoqué toute la population pour venir écouter la Bonne Nouvelle. Ceux qui ont refusé de répondre à la convocation étaient mis en prison. J'ai vécu à Bébalem environ une année et plusieurs âmes se sont données au Seigneur. [3]
Il a fallu attendre quatre ans après le passage de Ringonn avant que le couple Veary ne puisse s'installer à Bébalem pour la suite de la mission--probablement en 1939. De Bébalem, Ringonn a continué sa mission dans les villages environnants jusqu'en 1960.

Au cours de son ministère en tant que premier missionnaire de la région, plusieurs églises locales ont été fondées. Toute la région de Bébalem a été évangélisée en masse. Progressivement, la foi chrétienne a atteint tout le Logone Occidental et au delà de la frontière.

Ringonn a regagné son village natal en 1960 où il a séjourné jusqu'à ce que le Seigneur le rappelle auprès de Lui le 1er octobre 1968. Ringonn était marié et père de dix enfants.

Mbaihoguemel Samuel



Notes:

1. Monelmbaye 1997, p. 29-31.
2. Idem.
3. Mbainaidara 1991, p. 19.

Sources:

Monelmbaye, Obed. Notre itinéraire protestant ambigu : bref aperçu historique sur les missions et églises protestantes au Tchad. 1ère éd. Ndjamena : PBA, 1997.
Mbainaidara, Samuel. Dannasur (journal trimestriel de l'Eglise Evangélique au Tchad [EET] en ngambay, 1991) : p 19. Traduction par l'auteur.


Cet article, reçu en 2007, est le produit des recherches de Mbaihoguemel Samuel, ressortissant de la Faculté de Théologie Évangélique de Bangui en République Centrafricaine avec une maîtrise en théologie générale. Il est traducteur exégète dans le projet de traduction de la Bible en langue tunia-un peuple non atteint au Tchad-et professeur au Centre de Formation Biblique de Sarh, au Tchad.




Accueil