Accueil


Diangienda, Ku-ntima Joseph
De 1918 à 1992
Eglise de Jésus-Christ sur la Terre par le Prophète Simon Kimbangu
République Démocratique du Congo

Diangienda Ku-ntima est né le 28 mars 1918 à Nkamba (RDCongo). Il est le fils du prophète Simon Kimbangu et sa mère s'appelait Mwilo. Il est aussi appelé Mfumu-a-nlongo ou Mokonzi-wa-Bulu qui signifie "chef spirituel" ou Mvuala pour signifier "bâton prophétique de Simon Kimbangu." Sa naissance mystérieuse a été prédite par son père. En effet, sa mère l'a accouché dans la brousse et aucune herbe n'a poussé à cet endroit jusqu'à ce jour.

Deux titres honorifiques doivent nécessairement accompagner ses noms. Le premier, "Son Eminence," est recommandé par la tradition kongo pour exprimer le respect réservé à un chef spirituel. Ce titre lui est conféré puisqu'il est considéré comme le père de toute la famille kimbanguiste. Un autre titre qui lui attribué est "Papa" pour exprimer l'amour et l'affection que toute personne doit avoir envers lui.

Diangienda est né de parents baptistes de la Baptist Mission Society (B.M.S), aujourd'hui la 13ème Communauté Baptiste du Fleuve Congo (C.B.F.C). Le 12 septembre 1921, son père, le prophète Simon mourut dans les géoles de la puissance coloniale belge à Lubumbashi. Cependant, Diangienda fut adopté par les missionnaires blancs et envoyé à la colonie scolaire de Boma en 1934. A l'école, il reçut une éducation chrétienne catholique et obtint le diplôme des études moyennes avec grande distinction en 1943.

La même année, Diangienda fut engagé par le gouvernement colonial belge comme commis en chef au cabinet du gouverneur général. Il travailla à Leopoldville (Kinshasa) et à Luluabourg (Kananga). En 1956, il s'occupa des affaires du mouvement kimbanguiste. Son objectif principal était de rémédier à la situation misérable qui avait frappé les kimbanguistes à cette époque. En effet, les kimbanguistes étaient excommuniés des autres églises du pays, tous les ouvriers et employés kimbanguistes licenciés de différentes sociétés, tous leurs enfants renvoyés des écoles, tous leurs malades expulsés des hôpitaux missionnaires,--bref, les kimbanguistes se trouvaient dans une situation terriblement désolante. Par conséquent, le 18 avril 1957, Diangienda adressa une pétition au premier ministre et au parlement belge. En même temps, il convoqua un conclave pour désigner les responsables du mouvement kimbanguiste. Diangienda fut désigné chef spirituel de l'église kimbanguiste. Le résultat de ces initiatives fut que l'état colonial belge reconnut officiellement l'église kimbanguiste en 1957.

Diangienda avait pris Mwete Elizabeth comme épouse le 16 février 1946. De leur union provint une progéniture de trois filles et six garçons. Deux des garçons sont deja morts.

A justement parler Diangienda est reconnu comme le fondateur de l'Eglise de Jésus-Christ sur la Terre par le Prophète Simon Kimbangu (E.J.C.S.K),--une église qu'il dirigea depuis sa période de clandestinité jusqu'à sa reconnaissance officielle par l'état colonial belge en 1957. Il réalisa des oeuvres admirables telles que la construction du temple kimbanguiste de 100m de long sur 50m de large avec 37000 places. Le temple fut inauguré le 6 avril 1981 à Nkamba. Il y a aussi eu la construction de la salle de conférences, la maison de la Sainte Trinité, la maison royale, l'amphithéâtre, la centrale hydroélectrique de Mpioka, les studios pour les visiteurs, plusieurs écoles et aussi des hôpitaux tels que l'hôpital de Kimbaseke à Kinshasa et celui de Yanda à quelques kilometres de Nkamba. De toutes ces oeuvres, le temple de Nkamba est considéré comme un repère spirituel par tout adepte kimbanguiste.

Quant à ses oeuvres spirituelles, Diangienda a opéré beaucoup de miracles à Nkamba, à Kinshasa, et en Israel. Il aurait même ressuscité des morts. De nombreux témoignages affirment ses dons d'opérer des miracles. Lors de son passage à Bunia en 1975, il guérit un paralytique. En Israel, il fit pleuvoir une pluie torrentielle après une longue période de saison sèche.

Néanmoins, de son vivant Diangienda était considéré comme un "phenomene," comme disent les kimbanguistes. Par cette expression ils veulent dire qu'il fut comme un Dieu vivant parmi eux.

Diangienda est mort à Genève le 8 juillet 1992 des suites d'une courte maladie. Son grand frère Dialungana Kiangani lui succéda, mais lui aussi mourut le 16 août 2001. Ce dernier fut remplacé par son propre fils, Kiangani Kimbangu Simon, qui continue le ministère à la tête de l'église kimbanguiste aujourd'hui.

Byaruhanga Kabarole Etienne



Sources :

1. Kinkela Mbungu, pasteur de l'église kimbanguiste, interview du 29/01/2003 à Bunia.
2. Isakoliate Efoko-Kasa Isaac, pasteur et secrétaire de l'église kimbanguiste de Bunia, interview du 10/01/2003 à Bunia.
3. Katana Lyabaku Barthélemy, catéchiste de l'église kimbanguiste, interview du 29/01/2003 à Bunia.



Photo:

[1*] Photo du site Internet www.kimbanguisme.net.

Cet article, reçu en 2003, est le produit des recherches de Byaruhanga Kabarole Etienne, étudiant en théologie, sous la direction du Révérend Yossa Way. Ce dernier est professeur de théologie et coordinateur de liaison du DIBICA à l'Institut Supérieur Théologique Anglican (Bunia, Rép. Dém. du Congo) ainsi que récipiendaire de la bourse du Projet Luc en 2001.


Joseph Diangienda

[1*]
Accueil