Accueil


Diti Olego Charles
De 1920 à 1965
Eglise Catholique
République Démocratique du Congo

Diti Olego Charles est né le 4 juillet 1920 à Avari, une localité située au nord-est de la République Démocratique du Congo. Son père s’appelait Agot Kura et sa mère Isenge Elizabeth. Son père fut un Kapita, qui veut dire un chef de localité dans la région. Les différentes sources nous racontent que Diti Olego trouva grâce devant le prêtre, curé de la paroisse de Luma lors de sa tournée dans la chapelle Mondoli où les parents de Diti étaient des chrétiens fervents. Il fut sollicité par le curé à cause de son courage et de son esprit éveillé dans le maintien de l’ordre. En 1958, le père Henri Hostrele, de nationalité allemande, le pria de rentrer avec lui au siège de la paroisse à Luma pour qu’il devienne catéchiste. Après une courte formation reçue, Diti devient catéchiste en 1960. Il travailla pendant cinq ans.

Pendant cette période, la rébellion muleliste de 1964 faisait rage dans le district du Haut et du Bas-Uélé. La rébellion coûta la vie à la sœur servante de Jésus, Marie Clémentine Anuarite à Isiro-Wamba. Cette rébellion arriva aussi dans la contrée de Luma où se trouvait Diti. Beaucoup en tombèrent victimes. En Avril 1965, alors que Diti enseignait ses catéchumènes, les Simba (les rebelles) surgirent dans la paroisse et commencèrent à attaquer tous les membres de la paroisse. Les Simba voulaient emporter les catéchumènes filles et femmes pour qu’elles deviennent leurs femmes, mais Diti refusa catégoriquement. Comme conséquence, il subit une torture morale et physique : il fut tout d’abord ligoté et battu à demi-mort pendant que les Simba violaient les catéchumènes.

Les catéchumènes garçons profitèrent de la distraction des rebelles, qui s’enivraient du vin de la messe des prêtres de la paroisse, et transportèrent Diti pour aller le cacher dans la brousse. Il passa la nuit dans la brousse. Au lieu de se sauver, Diti retourna dans le camp avec le souci de retrouver ses catéchumènes. Les Simba, très ivres se jetèrent sur lui et le tuèrent. Il mourut dans le souci de défendre ses brebis, les catéchumènes. Ce fut en avril 1965.

Jean-Baptiste Isengi Ubukandi


Sources :

Aukpa Ugenrwoth, résident à Luma, interview du 20 mai 2013 à Bunia.
Atho Thonifwa, résident à Mahagi, interview du 21 mai 2013 à Bunia.
Kabuli Ukercan, résident à Luma, interview du 24 mai 2013 à Bunia.


Cet article, reçu en 2014, est le produit des recherches de Jean-Baptiste Isengi Ubukandi, étudiant en 3e graduat à l’Université Anglicane du Congo, sous la direction du Révérend Dr. Yossa Way. Ce dernier était professeur de théologie et coordinateur de liaison du DIBICA à l'Institut Supérieur Théologique Anglican (Bunia, Rép. Dém. du Congo) ainsi que récipiendaire de la bourse du Projet Luc en 2001. Couramment (2016), il est recteur de l'Université Anglicane du Congo (ancien ISThA).
Accueil