Accueil



Malutama, Rémy
1920 à 1956
Protestant
Congo Belge

Enseignant congolais protestant né à Banza Manteke, il fait ses études primaires au Congo et perfectionne ses connaissances linguistiques en Cameroun. Venu en Belgique en 1953 pour trois ans, il fréquente l'Ecole Normale de l'Etat à Nivelles (Province du Brabant), afin de pouvoir devenir régent c'est-à-dire maître dans l'enseignement secondaire. Pendant son séjour en Belgique, il prend contact avec les protestants autochtones comme lors de la grande réunion missionnaire du 4 août 1954 à Mons où il parle de l'avenir du Congo. En 1955, il reçoit son diplôme et rend hommage à la Mission Protestante pour lui avoir donné la possibilité d'entreprendre des études de régent, il exprime une gratitude particulière à l'égard de l'American Baptist Foreign Mission Society. Parmi les personnalités présentés à la cérémonie de la remise du diplôme figurent notamment Simon Tezzo, l'ancien chef de gare de Léopoldville (maintenant Kinshasa), représentant belgo-congolais au Bureau International du Travail à Genève et président de la Young Men's Christian Association de la capitale congolaise ainsi que l'inspecteur-général Hinsdael et l'inspecteur royal de la Colonie Van Hove.

Avant de repartir au pays, il prend part à la célébration du centenaire de la fondation de l'Alliance Universelle des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens à Paris. De multiples conférences, réunions et camps se déroulèrent simultanément. Le 22 août 1955, un siècle jour pour jour après la signature du texte de "La base de Paris," charte fondamentale du mouvement mondial, une grande assemblée se tint au Palais des Sports de Paris. Cet édifice avait revêtu une décoration astucieuse qui lui donnait un aspect de dignité surprenante. Là, devant plus de 10 000 délégués du monde entier se déroula une cérémonie symbolique. Elle illustrait le caractère international du mouvement unioniste par la présentation d'une chaîne de solidarité inter-mouvements et prouva combien le mouvement congolais occupait une place de choix dans les préoccupations du mouvement universel.

Le Dr. Tracy Strong, ancien secrétaire-général de l'Alliance universelle, pria Hugo Grassi, secrétaire de la Fédération sud-américaine de remettre un chèque - don des A. C. de J. uruguayennes - au professeur Emil Sörensen, président de la Commission d'extension. A son tour, ce dernier le passa au président national danois, responsable de l'envoi d'Ingvar Grube Overgaard, premier secrétaire unioniste professionnel au Congo, qui le remit à son homologue belge, Emile Richelle, qui le transmit à Rémy Malutama, exemple remarquable de la génération montante des leaders du Congo.

Hélas, lors du retour de Malutama en Afrique une tumeur lui est découverte au cerveau. Il en succombe laissant une épouse et cinq enfants. Avec Emile Disengomoka, Malutama figure parmi les premiers Congolais protestants diplômés d'une école normale belge. Son avenir prometteur n'a pas pu pleinement se réaliser.

H. R. Boudin



Bibliographie:

Archives de l'American Baptist Missionary Society, Valley Forge (PA), U.S.A.
N'Boka, J., "Rémy Malutama dans L'Evangile en Afrique," Journal bimestriel du Conseil Protestant du Congo, Léopoldville-Kalina, Congo belge, n° 138, septembre-octobre 1956, p. 6, ill - Crusaders of History : Rémy Malutama, 1920-1956.



Cet article, reçu en 2002, est le produit des recherches de Professeur Hugh R. Boudin, enseignant à la Faculté Universitaire de Théologie Protestante à Bruxelles, en Belgique.




Accueil