Accueil


Matie, Nsingani Fréderickson Marie
De 1920 à 1973
Communauté Baptiste du Congo Ouest
République Démocratique du Congo

Marie Nsingani Fréderickson Matie était une personnalité influente de l'Eglise du Christ au Congo. Première infirmière diplômée du Congo Belge, elle initia des œuvres féminines dans beaucoup d'églises au Congo en 1956. Ainsi est-elle considérée comme "l'Apôtre-mère" des associations de mamans en République Démocratique Congo.

Matie naquit vers 1920 à Sona-Bata dans le territoire de Kasangulu, au Bas-Congo. Sa mère, Ngunga Elisabeth, orpheline, avait été recueillie par les missionnaires de l'American Baptist Foreign Mission Society (ABFMS) [Société américaine baptiste de missions à l'étranger]. Son père adoptif était le pasteur Mpika André, de la même communauté. Alors qu'elle était toujours jeune, elle eut la grâce d'être adoptée et scolarisée par le missionnaire Fréderickson de l'ABFMS en poste à Sona-Bata. Matie eut ainsi l'opportunité d'apprendre l'anglais et de recevoir une éducation chrétienne.

Son nom Nsingani signifie "née dans une terre étrangère". Dieu se servit d'elle dans une terre étrangère en 1956 au Nigéria lors de la conférence des femmes d'Afrique pour concevoir l'idée de la création des œuvres féminines dans son pays, frayant ainsi le chemin pour toutes les églises du Congo en général, et l'église protestante en particulier.

Matie associa sa formation médicale à son ministère d'encadrement des femmes, car après sa distinction aux études médicales à Sona-Bata., elle s'était spécialisée dans l'obstétrique aux Etats Unis d'Amérique. Elle développa beaucoup de connaissances sur la stérilité chez les femmes et associait la prière au traitement. Son ministère fut accompagné de miracles de guérison. En guise de reconnaissance pour ses œuvres, beaucoup de filles portent le nom de Marie Matie.

Sage femme ayant fait beaucoup de bonnes actions, Matie a su risquer sa vie pour les autres. En 1956 elle sauva la vie de monsieur Joseph Kasa-Vubu, qui devint le premier président du Congo après l'indépendance lorsqu'il souffrit d'une crise cardiaque qui le conduisit à l'agonie. Ne pouvant l'amener au grand hôpital par crainte des médecins Belges de ce coin qui n'appréciaient pas trop les politiciens Congolais qui luttaient pour l'indépendance, Matie décida de déguiser Kasa-Vubu en femme en attente d'accoucher. Cette astuce permit à Kasa-Vubu de se faire soigner à l'hôpital de Sona-Bata où il fut suivi par un médecin missionnaire américain.

En signe de reconnaissance, Kasa-Vubu emmena Matie et son mari Lukoki Timothée en Belgique dans sa délégation à l'exposition internationale. Devenu président de la république en 1960, Joseph Kasa-Vubu nomma Marie Matie la chargée médicale de la présidence de la République du Congo.

Après l'indépendance, Marie Matie fût installée comme présidente des œuvres féminines de la CBCO qui avait remplacé l'ABFMS. Elle constitua la Fédération des Femmes Protestantes dont elle fut aussi la première présidente.

L'influence de Marie Matie ne s'est pas limitée à la capitale, Kinshasa, mais elle s'est étendue aussi dans d'autres provinces du Congo où se trouvait l'église protestante. En 1961, elle a installé le comité provincial du Congo central qui a été dirigé par Maman Nsamba Kanga Elisabeth.

Parfois elle exhortait les mamans en utilisant l'illustration d'une chaussure de femme en marche, en disant, "Levez-vous et marchez pour le travail que le Seigneur nous a donné. Que les hommes laissent leurs femmes travailler pour la cause du Seigneur."

Marie Matie, de son vivant, visita les États-Unis et plusieurs pays en Afrique et en Europe. Elle était véritablement un leader qui a su transformer les choses, et qui aimait le partenariat avec les étrangers. Elle parlait plusieurs langues dont l'anglais, le français, le lingala, le kikongo, et le kituba.

Marie Matie mourut le 26 novembre 1973 à l'hôpital de Sona-Bata après avoir exercé son apostolat des femmes pendant 28 ans. Elle eut cinq enfants dont trois sont en vie, parmi lesquels le révérend pasteur Mawamba Philippe. L'œuvre de Marie Matie continue jusqu'à nos jours (2007).

Rama Kiyendila Nyangi


Sources:

Philippe Mazamba, interview du 5 juin 2006. Pasteur Mazamba est le président régional de la Communauté Baptiste du Congo Ouest-Lukaya et le fils de maman Marie Mattie Nsingani.
Nsamba Kanga Elisabeth, interview du 5 juin 2007. Nsamba était collaboratrice de Marie Matie.



Cet article, reçu en 2008, est le produit des recherches de Rama Kiyendila Nyangi, étudiant en missiologie au Centre Universitaire de Missiologie à Kinshasa-R.D.Congo sous la direction du Rév. Fohle Lygunda, coordinateur francophone du DIBICA.




Accueil