Accueil


Melena Mahirani Mustum
Née en 1926
Eglise Anglicane du Congo
République Démocratique du Congo

Melena Mahirani naquit le 10 Septembre 1926 à Boga, une localité située à l'extrême nord-est de la République Démocratique du Congo. Elle est de la tribu Hema. Elle parle le kiswahili, le kihema (ou kinyoro) et un peu de français. Sa mère était "Musika ya Apolo," c'est-à-dire litéralement "la fille d'Apolo," puisque ses parents l'avaient confiée au missionnaire Apolo pour être élevée dans son domicile. C'était une pratique courante au début de l'évangélisation dans la région. Les jeunes gens, garçons et filles, vivaient dans des camps dans la station missionnaire sous la surveillance des autorités ecclésiastiques. La vie sociale était centrée sur la morale chrétienne. Mahirani confirme avoir été baptisée trop jeune dans l'église anglicane, cependant elle crut en Jésus à l'âge adulte.

Mahirani épousa Obadia Mustum le 3 mars 1946. Peu après ils démenagèrent à Butembo, plus ou moins à 250 km au sud de Boga, où Obadia fut engagé comme agent vétérinaire de l'état. Ils eurent huit enfants dont quatre garçons et quatre filles.

Arrivés à Butembo Mahirani et sa famille se joignirent à l'église des "Wahoro," une église protestante fondée par le missionaire Horbret. Les adeptes de cette nouvelle église étaient appelés des "Wahoro," une déformation du nom du fondateur Horbret qui était difficile à prononcer. Plus tard cette église devint la Communauté Baptiste au Kivu (C.B.K.). Les Mustum devaient marcher sept kilomètres pour atteindre l'église.

Après trois ans ils décidèrent de créer une église anglicane dans la région. Pour Mahirani la raison était que les "Wahoro" adorent différemment des anglicans: ils ne s'agenouillent pas quand ils prient et n'utilisent pas de livre de prière. Vers 1965 ils commencèrent la publicité en faveur de l'église anglicane et disposèrent leur maison pour faire le culte anglican. Mahirani avait un don spécial pour l'hospitalité: elle recevait tout visiteur dans sa maison avec joie. Grâce à cette hospitalité et aux campagnes d'évangélisation qu'elle et son groupe faisaient sur les marchés de la région, ils gagnèrent quelques adhérents en provenance soit du monde païen soit des autres confessions chrétiennes.

Après avoir atteint une vingtaine de participants, ils demandèrent au diocèse de Boga de leur envoyer un catéchiste. Le premier catéchiste envoyé mourut après six mois de service. Puis le catéchiste Lukambula arriva en 1972. Le petit groupe prit alors la forme d'une véritable église. Au début il y avait trois principales familles: la famille du catéchiste Lukambula, celle de Mahirani qui venait de l'Eglise Anglicane de Boga et celle de Kyuma Zakayo qui avait fait partie de l'Eglise Anglicane de l'Ouganda avant de venir vivre au Congo. Ils ouvrirent une école primaire pour les enfants et organisèrent également une école d'alphabétisation pour les adultes. Mahirani exerça la fonction d'enseignante dans l'école d'alphabétisation.

Après 32 ans de service à Butembo, Mahirani déménagea avec sa famille pour venir habiter à Komanda où elle vit actuellement en tant que veuve après la mort de son mari en 1996. Leurs fils sont anglicans comme leurs parents, tandis que leurs filles se sont converties aux confessions de leurs maris respectifs. L'une des filles, Estella, dit: "Chez nous c'est une tradition que la femme suive la religion de son mari." Ainsi elle est aujourd'hui membre de la C.E.C.A-20/Réformée, une des branches de l'Africa Inland Mission.

Yossa Way



Bibliographie:

Melena Mahirani, interview du 21/09/2000 à Komanda/Ituri.
Estella Mustum, interview du 21/09/2000 à Komanda/Ituri.




Cet article, reçu en 2002, est le produit des recherches du Révérend Yossa Way. Celui-ci est professeur de théologie à l'Institut Supérieur Théologique Anglican (Bunia, Rép. Dém. du Congo) et récipiendaire de la bourse du Projet Luc.




Accueil