Accueil


Meme, Aubert
De 1925 à 2007
Communauté des Églises Évangélique du Congo/Congo Gospel Mission (CGM)
République Démocratique du Congo

Aubert Meme est né en 1925 à Kintshwa-Nseke, territoire d'Idiofa au Kwilu dans la province de Bandundu, en République Démocratique du Congo. Son père s'appelait Monger Denis et sa mère Diaspora Marie-Jeanne. Son vrai nom de famille est Monger Mvundu tandis que le surnom de Meme signifie "mouton", parce qu'il ne parlait pas beaucoup.

Lui et son épouse Esanku Ntshidi Aubertine ont eu huit enfants dont quatre garçons et quatre filles.

Aubert Meme s'est converti dans une classe donnée par son instituteur de l'école primaire lors d'une leçon de religion sur l'appel de Samuel. Il s'est fait baptiser après sa conversion quelques mois plus tard.

Après ses études primaires, puis pastorales à l'école biblique de Kasumba, il devint pasteur et fut ordonné le 17 février 1959. Il oeuvra dans la Congo Gospel Mission [Mission de l'évangile au Congo]. Au départ des missionnaires occidentaux après l'indépendance en 1960, Aubert Meme fonda l'Eglise Baptiste du Kasai qu'il quitta pour réintégrer la Congo Gospel Mission(CGM) en 1970. Il en devint le représentant légal suppléant avant d'être élu représentant légal titulaire une année plus tard, la fonction qu'il occupa jusqu'à sa retraite en 2005.

Ayant une vision expansionniste de l'église, Meme a fondé quelques églises locales de la Communauté Evangélique de Wamba, au Bandundu, ainsi que dans la ville de Kinshasa. Il connut des hauts et des bas dans son ministère, surtout avec la contestation par la Cour Suprême de Justice de son élection au poste de représentant légal. La même cour décida de la dissolution de sa communauté en octobre 1994.

Il mourut le 2 janvier 2007 à Kinshasa des suites d'une crise de l'hypertension, après avoir béni ses enfants et chanté des cantiques qu'il admirait pendant son ministère. Meme est considéré comme le père de l'émergence du protestantisme au Bandundu. A sa mort, il laissa 23 petits-enfants et trois arrières petits-enfants.

Pitsou Molekali


Sources:

Esanku Aubertine, interview, juin 2007. Esanku est la veuve de Meme.
Meme Dingadie, interview, Kinshasa, juin 2007. Pasteur Meme Dingadie est le troisième fils de Meme Aubert.



Cet article, reçu en 2008, est le produit des recherches de Pitsou Molekali, étudiant en missiologie au Centre Universitaire de Missiologie à Kinshasa-R.D.Congo sous la direction du Rév. Fohle Lygunda, coordinateur francophone du DIBICA.




Accueil