Accueil


Ste. Catherine d'Alexandrie
Début du 4ème siècle
Eglise Chrétienne Primitive
Egypte

Selon la légende, Catherine aurait été bien éduquée et de descendance noble. Alors qu'elle était toujours adolescente, elle a réprimandé l'empereur romain Maximien, persécuteur violent des chrétiens, pour sa cruauté. Elle a aussi engagé le débat avec les philosophes païens de sa cour et les a convertis au christianisme. Les nouveaux chrétiens étaient aussitôt martyrisés, ainsi que la femme de l'empereur, qui s'était fait baptiser. Catherine a ensuite souffert le supplice de la roue, symbole qui lui est désormais associée, et elle a été décapitée. Selon les récits anciens, les anges ont ensuite amené son corps solennellement au Mt. Sinaï.

L'empereur byzantin Justinien, poussé par sa femme selon les dires, a fondé un monastère grec orthodoxe au Mont Sinaï en 527. Faits de murs épais en granit, il ressemblait à une structure militaire byzantine. A l'époque, beaucoup d'établissements religieux étaient construits comme des forteresses pour résister aux pillards. En 570, un moine a décrit le lieu ainsi, "c'est la demeure d'une multitude de moines et d'ermites qui sont venus à notre rencontre portant des croix, chantant des psaumes et se prosternant par terre pour nous faire révérence. Nous avons fait de même, en pleurs." En 628 le prophète Mohammed a accordé une Charte de Privilèges aux moines du monastère de Ste. Catherine, leur assurant la protection, la liberté religieuse et celle de se déplacer. La Charte disait, " Personne ne doit détruire un de leurs lieux de culte, ni l'endommager, ni en emporter quoi que ce soit dans une maison (lieu de louange) de musulmans … Si une femme chrétienne épouse un musulman, cela ne doit pas se faire sans qu'elle y consente. Il ne faut pas l'empêcher d'aller dans son église pour prier. "

Le monastère a toujours eu un rapport symbiotique avec la communauté musulmane locale. On y trouve jusqu'à ce jour une petite mosquée qui est active, gardée depuis l'antiquité par des bédouins arabes de la région qui sont soutenus par la communauté monastique.

Au Moyen Age, le culte de Ste. Catherine s'est développé, et les pèlerinages depuis l'Europe entière ont été faites pour visiter sa tombe. Petit à petit, cependant, moins de gens s'y intéressaient et le nombre de résidents monastiques a baissé. Il y reste seulement quelques vieux moines pour garder cet ancien lieu de pèlerinage international, jadis populaire, qui distribuait des repas à quatre cent personnes tous les jours, et du pain à encore mille autres. Le monastère abrite une collection d'icônes inestimable, dont certains remontent jusqu'au huitième siècle. Il s'y trouve aussi des milliers de manuscrits de l'église primitive.

Dieu tout-puissant, par ta grâce et ton pouvoir la sainte martyre Catherine a triomphé de la souffrance et a été fidèle jusqu'à la mort. Donne-nous des forces par ta grâce pour que nous puissions souffrir avec patience les reproches et la persécution, et ainsi rendre témoignage fidèlement grâce à notre Seigneur Jésus-Christ. Amen.
--Célébrons la Prière en Commun, 484

Frederick Quinn


Cet article est reproduit, avec permission, de African Saints: Saints, Martyrs, and Holy People from the Continent of Africa [Saints africains: les saints, martyres et personnes saintes du continent africain], copyright © 2002 par Frederick Quinn, Crossroads Publishing Company, New York, New York. Tous droits réservés.




Accueil