Accueil


Frumentius
4ème siècle après J-C
Orthodoxe
Ethiopie

Frumentius (Ge'ez : Frémnatos), aussi connu comme Abba Sälama I et Abba Sälama Käsaté-Berhan, était le premier évêque d'Ethiopie et il est largement reconnu comme celui qui a été le premier à faire venir le christianisme à Aksum. La version reçue de cela est donnée par Rufinus, qui l'a entendu de la part du frère de Frumentius, Aedesius; le récit est aussi trouvé chez beaucoup d'autres annalistes tels que Socrate, Theodoret, Sozomen et Nicéphoras Callistes. Un marchand de Tyre, Meropius, a entrepris un voyage en "Inde," accompagné des frères, qui étaient alors de jeunes garçons. Au cours du voyage de retour, leur navire a mouillé dans un port sur la côte "d'Inde" (peut-être Adulis), qui avait levé son traité de relations avec Rome. Meropius et l'équipage ont été massacrés, mais on a donné les garçons au souverain du territoire. Ils ont fait une si bonne impression qu'il a fait d'Aedesius son échanson, et de Frumentius son intendant. Quand le souverain est mort, sa reine, régente pour son jeune fils, a demandé aux frères, et à Frumentius en particulier, de partager la direction du gouvernement avec elle. Dans cette capacité, il a profité de l'occasion pour faire bâtir des églises pour les marchands romains du pays. Quand le jeune prince est arrivé à la maturité, Aedesius a obtenu la permission de rendre visite à sa famille à Tyre, et Frumentius d'aller à Alexandrie, pour y trouver un évêque pour le pays. Athanase, qui était devenu patriarche à Alexandrie en 328, a été poussé à consacrer Frumentius lui-même qui est rentré à Aksum pour y continuer son travail. La date traditionnelle de cet événement, c'est l'an 333, quand le peuple de l'Ethiopie était divisé entre le culte païenne du serpent, et le judaïsme.

En 356 ap. J-C, quand le schisme arien avait divisé le monde chrétien, l'empereur Constantius, qui était pro arien, et qui avait récemment déposé et exilé Athanase, a écrit une lettre aux deux tyrannoi, ou souverains d'Aksum, Aezanas et Sazanas (l'empereur `Ezana et le prince Se`azana), leur demandant d'envoyer Frumentius, évêque d'Aksum, en Egypte, pour que sa foi soit mise à l'épreuve. Il n'y a aucun rapport indiquant qu'ils ont accédé à sa demande, et nous ne savons rien de plus sur les autres activités de Frumentius.

La version éthiopienne de ses événements se trouve dans le Synaxarium. Elle est largement d'accord avec le compte rendu de Rufinus, mais ajoute que le souverain de l'Ethiopie, à l'époque où les frères sont arrivés, était l'empereur `Ellä-`Alada ou l'empereur `Ellä-Améda. Cette dernière forme est attestée dans certaines inscriptions comme étant le nom du père de l'empereur `Ezana. Pendant la minorité de son fils, l'empereur `Ellä-Azgwagwa a régné ; son nom aussi, apparaît dans quelques listes de rois, mais pour une période différente. Enfin, quand Frumentius est rentré à Aksum comme évêque, les empereurs `Abreha et `Asbeha étaient au trône, et il semble raisonnable de supposer que ces noms ont été appliqués aux frères `Ezana et Se`azana.

A. K. Irvine


Bibliographie:

Rufinus, Historia ecclesiastica, I.9, Patrologia Latina, XXI, 478-80.
Athanasius, Apologia ad Constantium Imperatorem, Patrologia Graeca, XXV, 632.
C. Conti Rossini, Storia d'Etiopia (Bergamo, 1928), 146-48.
F. Altheim, Geschichte der Hunnen, V (Berlin, 1962), 157-80.
R. Basset, Etudes sur l'histoire d'Ethiopie (Paris, 1882), 96-97.
E. A. Wallis Budge, The Book of the Saints of the Ethiopian Church [Le livre des saints de l'église éthiopienne] (Cambridge, 1928), Vol. IV, 1164-5 (Synaxarium, 26 Hamlé).

Cet article est reproduit, avec permission, de The Dictionary of Ethiopian Biography, Vol. 1 'From Early Times to the End of the Zagwé Dynasty c. 1270 A.D.,' [Le dictionnaire de biographie éthiopienne, Vol. 1, 'Des temps anciens jusqu'à la fin de la dynastie Zagwé, vers 1270 ap. J-C.'] copyright © 1975, édité par Belaynesh Michael, S. Chojnacki et Richard Pankhurst, Institut des Etudes Ethiopiennes, Addis Ababa, Ethiopie. Tous droits réservés.




Accueil