Accueil


Baëta, Christian G(oncalves) K(wami)
De 1908 à 1994
Eglise Presbytérienne
Côte d'Or (Ghana)

Leader dans l'église Presbytérienne de la Côte d'Or (Ghana).

Né à Keta, au Ghana, Baëta a fait ses études à la Scottish Mission Teacher Training College (Collège pour Enseignants de la Société Missionnaire Ecossaise), Akropong, Ghana; à l'Evangelisches Missionseminar, Bâle, en Suisse, et à King's College, Londres, où il a écrit une dissertation de doctorat intitulée "Le prophétisme au Ghana." Il a reçu l'ordination en 1936. En 1938, il a participé à la réunion du Conseil Missionnaire International (IMC) à Tambaram, en Inde. Il a été Clerc de Synode (cadre exécutif) de l'église évangélique presbytérienne (1945 - 1949), et président à la fois du conseil chrétien du Ghana et du comité des négociations de l'union des églises du Ghana. En 1958, il est devenu vice-président de l'IMC et a été surintendant de l'unification de l'IMC au Conseil Mondial des Eglises (WCC). Il était le professeur associé Henry W. Luce à Union Theological Seminary, à New York (1958 - 1959), et professeur associé Edward Cadbury à Selly Oak Colleges, à Birmingham, en Angleterre (1965 - 1970). Il a aussi servi à la Commission des Eglises pour les Affaires Etrangères, aux comités exécutifs et centraux de la WCC (Conseil Mondial des Eglises), et à la Commission Anglicane-Réformée sur l'unité de l'église. Il a aussi fait de la traduction biblique, notamment vers l'Ewe.

Entre 1949 et 1971, Baëta était membre de la faculté de théologie dans l'université de Ghana. Il a aidé à diriger le département [à enseigner] les religions et la théologie dans un monde pluraliste plutôt que de continuer à surtout souligner la théologie chrétienne. Il a su exprimer les questions des jeunes églises engagées dans les missions, et a été pionnier au continent africain par rapport au changement de la mentalité des missions: selon lui, la mission serait une rencontre, une coexistence paisible des religions différentes - au lieu d'être l'expression du christianisme mondial. Dans sa pensée, les missions et l'oecuménisme seraient inséparables. Convaincu de la souveraineté de Dieu en toutes choses, il a été amené à accepter la responsabilité politique: il est devenu membre du Conseil Législatif de la Côte d'Or (1946 - 1950); membre du Comité Coussey sur la Réforme de la Constitution pour la Côte d'Or; et membre de l'Assemblée Constitutionnelle, qui a préparé le retour au gouvernement civil après le renversement de Kwame Nkruma. Ainsi, pour Baëta, dès les décennies 1940 et 1950, l'évangélisation et l'engagement des questions de justice et de paix étaient déjà inséparables.

John S. Pobee


Bibliographie:

Les publications de Baëta comprennent Prophetism in Ghana (Le prophétisme au Ghana) [1963] et The Relationship of Christians with Men of Other Living Faiths (Le rapport entre les chrétiens et ceux des autres fois vivantes) [1971]. Il a été l'éditeur de Christianity in Tropical Africa (Le christianisme en Afrique tropicale) [1968]. Voir son article autobiographique "My Pilgrimage in Mission" (Mon pèlerinage dans les missions) IBMR 12, no. 4 (1984): 165-168. John S. Pobee, éd., Religion in Pluralistic Society: Essays in Honor of Professor C. G. Baëta (La religion dans la société pluraliste: essais à l'honneur du professeur C. G. Baëta) [1976]; Walter Ringwald, "Christian Baëta Fuhrender Christ seiner Afrikanischen Kirche," dans Oekumenische Profile Bruckenbauer der Einen Kirche II, Gunter Gloede, éd., (1963); Theo Sundermeier, "Auf dem Weg einer Afrikanischen Kirche, Christian G. Baëta, Ghana," dans Theologen der Dritten Welt (1982).


Cet article est reproduit, avec permission, de Biographical Dictionary of Christian Missions [Dictionnaire de biographies des missions chrétiennes], © Gerald H. Anderson, W.B. Eerdmans Publishing Company, Grand Rapids, Michigan. Tous droits réservés.




Accueil