Accueil


N. T. Clerk
De 1862 à 1961
Protestant - Mission de Bâle
Ghana

Nicolas Timotée Clerk, né à Aburi (32 km au nord d'Accra) était le fils d'un catéchiste jamaïcain amené en 1843 par le pasteur André Rüs de la mission de Bâle en Gold Coast où il épousa une autochtone.

Elevé au sein de la mission de Bâle, il fréquenta le séminaire d'Akropong dans l'Akwapim à 51 km au nord-est d'Accra. Ayant la vocation, il est envoyé en 1884 à Bâle, au siège de la société missionnaire.

Consacré missionnaire à Bâle, il est nommé pasteur en juillet 1888 à Kornstadt (Suisse).

De retour au Gold Coast, il est affecté à Anom, sur la rive droite de la Volta, à quelque 80 km à l'intérieur (octobre 1888).

De décembre 1889 à juin 1890, il parcourt ce qui est actuellement le Nord-Ghana et fait un rapport sur son voyage en allemand, qui parut dans le journal de la Société de géographie de Thuringe.

Le 26 février 1891, il épouse Anna Alice Mayer, une mulâtresse de Christiansborg. Au mois d'août, il va installer un poste missionnaire dans le Buem à Wora-Wora, à 176 km de la côte. Inclus dans le Togo allemand, Clerk n'a pas la tâche facile et la vie matérielle avec toute une famille le laisse dans la gêne. Il a d'autant plus de mérite à refuser les propositions du Dr Gruner, commandant du cercle de Palimé, qui voulait le faire entrer dans l'administration du Schutzgebiet Togo.

L'administration allemande voulant contraindre les écoliers à apprendre l'evhé alors que la langue véhiculaire était le twi, Clerk quitte donc un poste qui était cédé par la mission de Bâle à la mission de Brême.

Après avoir tenté de s'installer en pays abron (128 km au nord de Kumassi), il est muté à Larteh, juste au sud d'Akropong.

Il aménage des plantations de cacao, ce qui lui donne des revenus suffisants pour élever sa famille.

La guerre de 1914-1918, entraînant l'internement des missionnaires de nationalité allemande, donne une chance particulière au personnel africain.

Les missionnaires de l'Eglise libre d'Ecosse, arrivés en 1917 en Gold Coast, constituent un synode et Clerk devient alors le premier secrétaire du synode, poste qu'il conservera de 1918 à 1932.

Refusant de solliciter l'aide des sociétés missionnaires européennes, prêchant une vie modeste, son attitude était assez impopulaire.

Lors de retour, en 1926, des missionnaires de Bâle, il servit de lien entre les deux sociétés. La même année, 1926, il retourne à Bâle en tant que délégué de l'Eglise.

En 1933, il se retire à Adawso et Christiansborg. Il continue à prêcher jusqu'à l'âge de quatre-vingt-dix ans. Le plus important moment de cette retraite fut sans doute l'invitation qu'il reçut, en 1937, de visiter le pays Buem.

N.T. Clerk est décédé presque centenaire le 16 août 1961.


Bibliographie:

N. T. Clerk, The Settlement of West Indian Emigrants in the Gold Coast (1843-1943). A Centenary Sketch, Accra, 1943.

Sur N. T. Clerk:

L. H. Ofosu Appiah dans le Dictionnaire biographique du Ghana.
H. W. Debrunner, Owura NICO: The Rev. Nicolas Timotée Clerk, Accra, 1965.
A History of Christianity in Ghana, Accra, 1967.



Cet article, réimprîmé ici avec permission, est tiré d'Hommes et Destins: Dictionnaire biographique d'Outre-Mer, tome 9, publié en 1977 par l'Académie des Sciences d'Outre-Mer (15, rue la Pérouse, 75116 Paris, France). Tous droits réservés.




Accueil