Accueil


Garbrah, John
Env. 1882 jusqu'à 1962
Adventiste du septième jour
Ghana

John Kwabena Kaipro Garbrah, originaire de Shama, dans la région occidentale du Ghana actuel, était pionnier adventiste au Ghana. Converti par un autre pionnier ghanéen adventiste, J. D. Hayford, en 1908, Garbrah a rejoint l'équipe de travailleurs de l'église adventiste la même année. Il a aussi été embauché comme enseignant par Christian Ackah, pour travailler dans l'école adventiste Kikam de ce dernier, située près d'Axim, au Ghana. A partir de l'année de sa conversion jusqu'à l'année de sa retraite officielle du travail adventiste, vers 1935, et jusqu'à sa mort en 1962, John Garbrah a subi de nombreuses difficultés et de crises en tant qu'enfant de Dieu et de messager de l'évangile de Jésus-Christ. C'est grâce au pouvoir du Saint-Esprit qu'il a pu surmonter les crises et mourir triomphant dans le Seigneur après avoir œuvré plus d'un demi-siècle pour son Seigneur, pour sa cause, et pour l'adventisme au Ghana.

Au début Garbrah a enseigné dans l'école adventiste à Kikam à partir de 1908, et par la suite, il est devenu le premier pasteur ordonné de l'église adventiste au Ghana. C'est loin du Ghana, en Sierra Léone, qu'il a été ordonné, en mai 1921, lors d'un congrès ouest africain pour les travailleurs de l'église adventiste.

Dans ses qualités de chrétien, enseignant et évangéliste au sein du système adventiste, le chemin de Garbrah a souvent été bloqué par des groupes de crises qui auraient écrasé beaucoup d'autres hommes. Cependant, Garbrah avait développé les forces nécessaires pour confronter et triompher de ces adversités. Les malentendus entre Garbrah et ses employeurs à Kikam, les différences dans les coutumes et l'éducation entre les africains et les occidentaux par rapport au questions et au pratiques du mariage, les tensions entre les travailleurs africains et américains dans l'église au Ghana, ainsi que la mort de beaucoup de ses enfants pendant qu'il travaillait pour le Seigneur à Asante…c'est là une liste partielle de l'ensemble de crises et d'épreuves qui ont failli détruire les rêves et les espoirs de Garbrah. Le diable a failli triompher de lui à plusieurs reprises, mais il a tourné le regard vers Jésus et il en est sorti victorieux.

De nos jours, la région d'Asante, au centre du Ghana, est la base adventiste la plus forte du pays. C'est John Garbrah, un des travailleurs adventistes, qui a aidé à planter les églises et à consolider les racines adventistes dans cette région. Il faisait partie du groupe pionnier dirigé par l'américain William Lewis, un groupe qui a établi des églises adventistes à Agona, Ntonso, Asaaman, Asakore, Wiamoase et Kofiase, toutes à Asante, et toutes citadelles adventistes du Ghana aujourd'hui. Il a travaillé dans plusieurs villes de ce groupe comme enseignant et évangéliste adventiste pendant ses premières années à Asante. Sa femme fidèle, Anna Garbrah, a travaillé à ses côtés, enseignant les femmes adventistes dans les différentes stations missionnaires. Elle leur enseignait les paroles de chants populaires Akan appelés Abibinnwom (chansons africaines).

Garbrah a beaucoup voyagé pour l'adventisme au Ghana et ailleurs en Afrique de l'ouest (Côte d'Ivoire et Sierra Léone). En outre, sa contribution à la croissance de l'église adventiste au Ghana a été très importante parce qu'il a souvent encouragé et conseillé ses jeunes collègues dans l'église, servant ainsi de modèle pour eux. Beaucoup d'entre eux comptaient sur lui pour le soutien spirituel à cause de sa longue expérience dans le travail pour l'église.

Le fait qu'il a été ordonné dans l'église adventiste en 1921 pour le ministère de l'évangile a beaucoup aidé les missionnaires européens et ses jeunes collègues de l'équipe adventiste africaine. Les européens ont éventuellement beaucoup compté sur lui, le seul pasteur africain ordonné, pour des petites tâches ainsi que pour les missions importantes. Par exemple, juste après avoir obtenu ses papiers d'ordination, Garbrah a été transféré à la station missionnaire de Kumase pour commencer l'évangélisation urbaine et pour planter une église dans cette métropole Asante que les adventistes avaient évitée depuis bien des années. La percée de Garbrah à Kumase a créé le fondement qui a fait de cette ville la base adventiste la plus forte dans le Ghana entier.

Aussi, les jeunes travailleurs adventistes se sont beaucoup inspirés du pasteur africain ordonné. Plusieurs de ceux-ci ont travaillé sous sa direction, et il était pour eux un pasteur et un berger. Par la suite, d'autres travailleurs africains de l'église sont restés chez lui comme "fils" dans les nombreuses stations où il a travaillé. Même après sa retraite officielle de l'œuvre et du ministère adventiste, Garbrah a continué à renforcer les églises qui se trouvaient près de chez lui, à Shama. Cet exemple a été suivi plus tard vers la fin du vingtième siècle par bien d'autres pasteurs adventistes.

Les obsèques adventistes d'ordre national qui ont été tenues pour John Kwabena Kaipro Garbrah à Shama au mois d'août, en 1962, ont marqué l'importance de cet homme qui a vécu et qui est mort pour son Dieu et pour l'adventisme au Ghana. Plus tard, un de ses fils, Kofi Garbrah, a suivi les pas de son père illustre, et devint lui aussi pasteur adventiste ordonné au Ghana.

Kofi Owusu-Mensa


Bibliographie:

K. Owusu-Mensa, Ghana Seventh-Day Adventism: A History [L'adventisme du septième jour au Ghana : une histoire], (Accra : The Advent Press, en préparation).
-------, Saturday God and Adventism in Ghana [Dieu du samedi et l'adventisme au Ghana], (New York, Peter Lang Publishers, 1993).



Cet article, reçu en 2001, a été rédigé et recherché par le Professeur Kofi Owusu-Mensa qui enseigne l'histoire, coordinateur de liaison DIBICA à Valley View University, Oyibi, une institution affiliée du DIBICA à Accra, au Ghana.




Accueil