Accueil


Rasoamanarivo, Victoire
1848 à 1894
Catholique
Le Madagascar

La première malgache béatifiée par l'église catholique.

Rasoamanarivo est née dans la famille la plus riche et la plus puissante du Madagascar. En 1861, elle est entrée dans la première école catholique de filles, et elle est devenue tellement attachée aux sœurs qu'elle a résisté à sa famille quand celle-ci voulait la transférer à une école protestante. On lui a donné le nom "Victoire" lors de son baptême en 1863. Elle a continué son éducation même après son mariage. Conformément à la tradition de sa famille, elle a épousé un cousin, mais l'union n'était pas heureuse à cause des intérêts divergents du couple. Victoire était absorbée par la religion, et sortait tôt le matin pour aller à la messe chaque jour. Elle dirigeait une association de femmes catholique, et pratiquait la charité. Elle a consenti, néanmoins, à rester dans le milieu de la cour, là où les goûts frivoles étaient plus convenables à son mari. Elle a fait preuve d'un courage remarquable pendant la guerre franco-malgache de 1883-1885, quand les catholiques malgaches ont dû se débrouiller parce que les prêtres missionnaires français étaient partis. Ces derniers lui ont confié la protection de l'église, connaissant sa piété et sa position privilégiée : elle était nièce et belle-fille du premier ministre, un protestant. Grâce à son aide, l'Union Catholique, dirigée par Paul Rafiringa, a réussi à sauvegarder l'église, et elle a été proclamée gardienne de l'église par les missionnaires catholiques lors de leur retour. En dépit d'une maladie, elle a voué le reste de sa vie active à la charité. Son corps repose dans une chapelle devant la cathédrale catholique à Antananarivo. Sa béatification a été annoncée par Jean Paul II au Madagascar le 30 avril 1989.

Yvette Ranjeva Rabetafika


Bibliographie:

Des articles sur Rasoamanarivo se trouvent dans des dictionnaires biographiques et historiques tels que Hommes et destins, vol. 3, Madagascar (1978) et Dictionnaire Historique et Géographique de Madagascar (1966). A. Boudou, Madagascar, la Mission de Tananarive (1940) ; E. Colin et P. Suau, Madagascar et la Mission Catholique (1895) ; E. Fourcadier, La vie héroïque de Victoire Rasoamanarivo (1937) ; J. L. C. Ramahery, L'ange visible de l'église naissante à Madagascar (1970).

Cet article est reproduit, avec permission, du Biographical Dictionary of Christian Missions [Dictionnaire Biographique des Missions Chrétiennes], copyright © 1998, par Gerald H. Anderson, W.B. Eerdmans Publishing Company, Grand Rapids, Michigan. Tous droits réservés.




Accueil