Accueil


Kamwana, Elliott Kenan
De 1872 à 1956
(Mouvement de) La Tour de Garde
Malawi

Elliott Kenan Kamwana était le fondateur du mouvement de la Tour de Garde et un leader chrétien séparatiste, un des avant-coureurs du mouvement des églises indépendantes.

Il était d'abord membre de l'Eglise des presbytériens écossais (Scots Presbyterian Church). Il a dirigé un mouvement de renouveau entre 1899 et 1903 qui a eu beaucoup de succès. Lors d'un voyage en Afrique du Sud il a rencontré Joseph Booth, un missionnaire anglais itinérant qui a fondé beaucoup de sectes et qui avait baptisé John Chilembwe. Kamwana est devenu Adventiste et ensuite Témoin de Jéhovah. De retour au Malawi en 1906, il a établi une église affiliée appelée la Tour de Garde, d'après le nom du journal des Témoins de Jéhovah, et dans l'espace de trois ans il avait baptisé 10 000 adhérents. Kamwana prêchait que l'Armageddon arriverait en 1914 et qu'à son deuxième avènement, le Christ abolirait l'impôt sur les huttes et chasserait tous les Européens. Les autorités britanniques ont déporté Kamwana en Afrique du Sud (1909-1914) et ont interdit le mouvement de la Tour de Garde.

Pendant son exil, ses églises ont continué leurs activités en secret. Sans organisation, le mouvement de la Tour de Garde s'est répandu jusqu'en Rhodésie du nord (La Zambie actuelle) et jusqu'au Congo Belge (la République Démocratique du Congo actuelle), en continuant de prêcher la fin du colonialisme. Des régions entières du Zaïre occidental se sont converties à la nouvelle religion. Même si le mouvement était pacifiste, les autorités coloniales le réprimaient autant que possible. Le mouvement de la Tour de Garde a continué à suivre l'enseignement des Témoins de Jéhovah et à utiliser son symbolisme. Le mouvement était souvent appelé Kitawala ou "royaume," un thème central des Témoins de Jéhovah, et prêchait le retour imminent du Christ, même si sa mission centrale n'était pas chrétienne.

Le fait que le millénium ne soit pas arrivé en 1914 comme l'avait prédit Kamwana, n'a pas ralenti la croissance du mouvement. Kamwana a prêché brièvement au Mozambique, mais il a tout de suite été déporté au Malawi. Pendant la révolte de Chilembwe (1915) il a été mis en détention préventive et ensuite déporté à l'île Maurice parce que ses adhérents refusaient le service militaire. En 1937, Kamungu est rentré au Malawi pour prendre la direction du mouvement qui avait déjà perdu bien des adhérents. Il a continué à le diriger discrètement jusqu'à sa mort.

Norbert C. Brockman


Bibliographie:

Lipschutz, Mark R., et R. Kent Rasmussen. Dictionary of African Historical Biography, [Dictionnaire historique de biographies africaines]. 2ème édition. Berkeley : University of California Press, 1986.


Cet article est reproduit, avec permission, de An African Biographical Dictionary [Dictionnaire de biographies africaines], copyright © 1994, édité par Norbert C. Brockman, Santa Barbara, California. Tous droits réservés.




Accueil