Accueil


Adetiloye, Joseph Abiodun
Né en 1929
La Communion Anglicane
Nigéria

Joseph Abiodun Adetiloye, deuxième archevêque et primat de l'église du Nigéria (communion anglicane), est né le jour de Noël, le 25 décembre 1929, dans la petite ville d'Odo-Owa, dans l'état d'Ekiti. Sa famille était pauvre et la région était déprimée du point de vue économique. Son père, qui était polygame, pouvait prescrire des herbes curatives et guérir les maladies. Il est mort en 1932 quand Abiodun n'avait que trois ans. Abiodun n'a pu commencer l'école qu'à l'âge de huit ans. Il est allé à l'école primaire à Ijero-Ekiti entre 1937 et 1942. Il a travaillé comme instituteur jusqu'en 1950.

Son ministère dans l'église a commencé en 1951, quand il s'est inscrit à Melville Hall (une faculté de formation anglicane), Kudeti-Ibadan. Après sa formation, il est devenu diacre à Lagos en 1953, et a servi comme vicaire dans l'église anglicane de St. Peter's, Ake-Abeokuta de 1953 à 1956, quand il est allé en Angleterre pour y continuer ses études. Il est rentré au Nigéria et a été installé comme maître de conférences à la Faculté de théologie Immanuel, à Ibadan, pour l'année académique 1961-1962. Il a servi dans ce poste jusqu'en 1965.

Abiodun est devenu principal de la cathédrale de St. James, Oke-Bola Ibadan, en 1965, et s'est marié en 1967. Malheureusement, son rêve d'avoir une vie mariée heureuse ne s'est pas réalisé, car sa femme est devenue malade onze mois après, et aucun remède n'a été trouvé pour cette maladie, qui a duré jusqu'à la fin officielle de son ministère. Il considère que cette crise dans sa vie mariée était une épine qui lui avait été donnée par Dieu pour lui apprendre à mieux apprécier sa grâce. Ils ont eu un fils (Engr. Adeola Adetiloye).

Abiodun est devenu le deuxième évêque du diocèse d'Ekiti en 1970 et a servi jusqu'en 1985, quand il est devenu le sixième évêque de Lagos. En 1988, il est devenu le deuxième archevêque et primat de l'église du Nigéria (communion anglicane), poste qu'il a tenu jusqu'à sa retraite en décembre 1999.

Pour Abiodun, le poste de primat peut parfois donner du chagrin par rapport aux responsabilités publiques. C'est un poste qui attire la jalousie, la haine et d'amères critiques. Néanmoins, étant donné les caractéristiques nécessaire pour ce poste, on peut mieux comprendre combien le succès d'Abiodun a été grand, et apprécier l'ampleur de ses réussites. Par exemple, il a crée de nombreux diocèses au Nigéria : il en avait hérité vingt-six, mais il y en avait soixante-seize lors de sa retraite en 1999. Lors du Congrès de Lambeth en 1998, l'archevêque de Canterbury a remarqué que "l'église du Nigéria (communion anglicane) est celle qui grandit le plus vite dans la communion anglicane mondiale."

James D. Adewale


Bibliographie:

A. A. Agbaje, Abiodun Lagos: A Blossomy Tree in the Desert [Abiodun Lagos : un arbre en fleur dans le désert]. (Lagos : CSS Press, 2001).
C. O. Taiwo (éd.), Joseph Abiodun Adetiloye: The Visionary Primate [Joseph Abiodun Adetiloye: le primat visionnaire]. (Lagos : CSS Ltd., 1999).
J. D. Adewale, Crisis Management in Joseph Abiodun Adetiloye's Primacy (1988-1999) [La résolution des crises lors de la primauté de Joseph Abiodun Adetiloye (1988-1999)], projet de maîtrise non publié, Département des études religieuses, Université d'Ibadan, 2002.
Entretien entre l'auteur et le primat retraité J. A. Adetiloye à Lagos le 18 août 2006.



Ce récit, reçu en 2007, est le produit des recherches de James D. Adewale à l'Université d'Ibadan, Nigéria, sous la supervision du professeur le Rév. Deji Ayegboyin, coordinateur de liaison du DIBICA.




Accueil