Accueil


Boilat, Abbé Pierre D.
Actif entre 1840 et 1853
Catholique
Sénégal

Un des premiers sénégalais à s'assimiler à la culture française, il fut le premier africain à étudier la culture et la société africaines du point de vue d'un occidental.

Il faisait partie d'un groupe de jeunes sénégalais choisis par des enseignants missionnaires pour étudier en France dans le but de se préparer à un travail d'enseignant au Sénégal. Ayant reçu l'ordination en France en 1841, il retourna au Sénégal deux ans plus tard pour ouvrir un établissement secondaire à Saint Louis. Il y eut de nombreux problèmes avec le personnel de l'établissement qui perdit le soutien de la France parce que l'institution cherchait à procurer à ses élèves une éducation française classique. L'institution cessa d'exister en 1849. Transféré en 1845, Boilat quitta l'établissement, accusé de conduite immorale. Pendant son séjour à Saint Louis et plus tard, dans l'île de Gorée, il étudia l'histoire et les sociétés de l'intérieur. Son oeuvre, qu'il illustra lui-même de beaux dessins, fut publié sous le nom Esquisses Sénégalaises (1853). Cet ouvrage développe aussi la philosophie d'assimilation de Boilat.

Mark R. Lipschutz et R. Kent Rasmussen



Bibliographie:

July, R. W. The Origins of Modern African Thought. Londres: Faber et Faber, 1968.



Cet article est reproduit, avec la permission des auteurs, du Dictionary of African Historical Biography, 2e édition, copyright © 1986, de Mark R. Lipschutz et R. Kent Rasmussen, Presses de l'Université de Californie, Berkeley et Los Angeles, Californie, USA. Tous droits réservés.




Accueil