Accueil


Brander, Samuel James
Né 1851
Eglise Catholique Ethiopienne en Zion
Afrique du Sud

Brander, qui a fondé l'église catholique éthiopienne en Zion, a longtemps cherché à s'installer, religieusement parlant, parmi les nombreuses confessions, avant d'établir sa propre église indépendante. Il était Mokgatla Msutu, né à Colesberg, Colonie du Cap, en 1851, et baptisé par le rév. Richard Giddy dans l'église wesleyenne méthodiste. Selon Brander, sa mère, Lydia Brander, était africaine/américaine. Cependant, lorsqu'il est né, il y avait très peu d'américains en Afrique du Sud (Constitutions et Canons 1919, 3).

Le père de Brander, Jacobus, était un prédicateur méthodiste local, ou laïc. Suite à une querelle avec le pasteur blanc de l'église à laquelle il appartenait, il a quitté les méthodistes pour devenir anglican. Samuel avait été leader de classes dans l'église méthodiste, mais il a fait comme son père et a rejoint l'église anglicane. A partir de 1873 il a travaillé comme chauffeur contractuel, et plus tard, il est allé dans les forages de diamants à Kimberley.

Quand la famille s'est installée à Potchefstroom en 1884, Brander, qui avait été anglican pendant dix ans, est devenu catéchiste. Il a été affecté au district de Waterberg avec une rémunération de douze livres Sterling par an. Il y a bâti une école et une église et a fait une demande de remboursement auprès de l'évêque Bousfield, de Pretoria, pour qu'on lui rende l'argent qu'il avait dépensé. Bousfield a refusé de lui rembourser l'argent et une dispute a eu lieu, suite à laquelle Brander a quitté l'église anglicane, après avoir été membre de celle-ci pendant quinze ans. Cela s'est passé en 1890, alors que le mouvement éthiopien commençait juste à s'établir.

Quand Mangena Mokone a fondé l'église éthiopienne en 1892, Brander et un nombre d'autres anglicans ont rejoint la nouvelle église. Quand l'église éthiopienne s'est unie à l'église épiscopalienne méthodiste africaine (l'AMEC) en 1896, Brander s'est retrouvé membre de l'AMEC. Deux ans plus tard il a été ordonné par l'évêque Turner pour le ministère de l'AMEC. Brander n'a jamais accédé au statut de leader dans la nouvelle église et il n'aimait pas vraiment le leadership américain. Il n'a jamais perdu, non plus, son amour de la liturgie du culte anglican.

En 1902, un pasteur américain, Carleton Tanner, s'est adressé au congrès sud africain de l'AMEC qui se tenait à Aliwal North. Il était partisan du contrôle américain plus strict de la branche sud africaine de l'église. Brander, Tantsi, Ncgayiya et Khumalo ont envoyé une lettre de protestation au congrès général de l'église aux Etats-Unis. Selon leur plainte, les conditions dans l'AMEC ressemblaient de plus en plus à celles qui existaient dans les églises missionnaires, où les sud africains n'avaient rien à dire par rapport à la gestion des affaires de l'église. Bientôt, Brander allait quitter l'AMEC pour établir sa propre église africaine indépendante.

Le 3 avril, 1904, Brander et 45 autres adhérents ont tenu le premier culte de louange de l'église catholique éthiopienne en Zion à Marabastad, Pretoria. Au mois de mai dans la même année, il a inauguré la première église. Toujours dans la même année, il a rendu témoignage à la Commission Sud Africaine des Affaires Indigènes pour leur expliquer pourquoi il avait formé sa propre église. Il a dit qu'il avait espéré pouvoir obtenir de l'aide financière de la part de l'AMEC pour bâtir une école. Il avait demandé de l'aide quand son église était endettée. L'argent qu'on lui a promis n'est pas arrivé, et en plus, on s'attendait à ce que les assemblées sud africaines envoient des fonds aux Etats-Unis. Brander a décidé de former sa propre église, une église qui serait sous contrôle africain, une église dans laquelle tout l'argent des offrandes servirait à aider les sud africains.

En 1919, quand les "Constitutions et Canons de l'église catholique éthiopienne en Zion" ont été rédigés, Brander avait avancé. On ne l'appelait plus "surveillant," car il était devenu archevêque. La nouvelle église avait un style liturgique basé sur le culte anglican. On avait bâti des écoles, et l'église de Brander était une église africaine indépendante pleine de vie.

J.A. Millard


Bibliographie:

MS 14 787. Témoignage de Brander. Bibliothèque de Cory.
Campbell, J. Our Fathers, Our Children : The African Methodist Episcopal Church in the United States and South Africa [Nos pères, nos enfants : l'église épiscopalienne méthodiste africaine aux Etats-Unis et en Afrique du Sud]. Thèse de Doctorat, Stanford University, San Francisco, 1989.
Constitutions and Canons of the Ethiopian Catholic Church in Zion 1919.
Minutes of evidence of the South African Native Affairs Commission 1903-1905 [Comptes-rendus de l'évidence de la commission sud africaine des affaires indigènes 1903-1905], Vol. 4. Cape Town : Cape Times.



Cet article est reproduit, avec permission, de Malihambe - Let the Word Spread, copyright © 1999, par J.A. Millard, Unisa Press, Pretoria, South Africa, Tous droits réservés.




Accueil