Accueil


Mnisi, Jones
1927 à 2003
Eglise du Nazaréen
Afrique du Sud

Jones B. Mnisi était un pionnier, originaire de Welverdiend, près de la frontière du parc national Kruger. Il était toujours écolier quand il a trouvé le Seigneur lors d'un renouveau à la mission d'Arthurseat en 1942, et il a été pleinement sanctifié en 1950. Il a fini l'école primaire à Arthurseat et les missionnaires Elmer et Mary Schmelzenbach lui ont prêté de l'argent pour qu'il puisse continuer ses études au lycée Maripi, qui était aussi à la mission d'Arthurseat, et ensuite à l'école de formation des instituteurs, à Lemana College of Education. Il a obtenu le diplôme d'instituteur en 1953, et a repayé sa dette quand il a commencé à enseigner.

En sa qualité de premier instituteur et directeur de l'école de la mission à Welverdiend, il a aidé les parents de la communauté à voir le besoin d'envoyer leurs enfants à l'école. Ensuite, il a motivé les enfants à aller à l'école du dimanche et aux cultes.

Il a épousé Mlle. Sina Mabaso (1936 - ) vers 1955. Pendant les années qui suivirent, et grâce à leur ministère de pasteurs laïcs, Welverdiend est devenu une des plus grandes églises du district, un témoignage à la direction et au ministère de Mnisi. En 1961, les Mnisi ont perdu leur fils de deux ans, Michel, à cause d'une anomalie du coeur.

Mnisi a été élu membre du parlement de la patrie de Gazankulu, et il est devenu ministre de l'éducation en 1976. Plus tard, il a géré le portfolio de l'agriculture et de la foresterie. L'honorable M. Mnisi était président de la Chambre des communes, et aussi le chanteur officiel de louange du peuple Mnisi.

En 1961, un docteur traditionnel proéminent de la région, M. Mzondi Mawulele, a commencé à s'opposer à Mnisi, qui était pour la politique d'état selon laquelle les régions de pâturage, d'agriculture, et d'habitation sont séparées par des clôtures pour permettre une utilisation plus efficace des terres. A deux occasions, des bandes d'hommes ivres ont été envoyés chez Mnisi pour le tuer. Chaque fois, Mnisi a eu vent des attaques et a envoyé sa famille ailleurs. Ensuite, il est sorti jusqu'au grillage pour parler aux hommes qui se cachaient dans les buissons dans le noir. Chaque fois, ils sont partis paisiblement. [1]

M. Jones Mnisi a servi pendant de nombreuses années comme trésorier du district de l'est, et comme membre du comité consultatif du district et du comité de contrôle du collège de la Bible. C'était un des premiers à payer la dîme régulièrement, et aussi à payer la dîme sur son bétail. Au fil des années, il a été généreux dans son soutien de l'église, et il a donné des milliers de rand au travail de celle-ci. [2]

Welverdiend était un des endroits où des milliers de réfugiés sont arrivés de Mozambique pendant les années 1980, à cause de la guerre civile dans leur pays. Ils étaient souvent infectés de la gale, de la tuberculose et du malaria, et ne possédaient que les vêtements qu'ils portaient.

Mnisi et le surveillant du district, le rév. Meshack Rebese, ont organisé l'entraide. Au début, les assemblées locales nazaréennes les ont nourris et abrités. Un des pasteurs, le rév. Elmon Makhubela, a accueilli quatre-vingt six personnes un week-end. Des abris de fortune, crées de branchages et de poteaux, ont été érigés pour abriter les gens pendant les nuits très froides. Des vivres, des allumettes, des couvertures et des provisions médicales ont été envoyées par voie routière et par avion de la part des Nazarene Compassionate Ministries [ministères de compassion nazaréennes] et d'autres. Une tente qui pouvait abriter cinq cents personnes a été érigée à l'église nazaréenne de Welverdiend. [3]

Plus tard encore, Mnisi et Mme. Sina Mnisi ont opéré une compagnie dans leur communauté locale. Mnisi n'a jamais vendu de produits alcoolisés ni de tabac. La communauté de Welverdiend considérait qu'il était leur porte-parole, et un vrai pilier de la communauté. Il pouvait vraiment dire, "Suivez le Christ comme vous voyez que je le suis." Les Mnisi ont continué de promouvoir le travail de l'église de beaucoup de manières localement et dans les régions environnantes.[4]

Jones Mnisi est mort le 17 juin 2003.

Paul S. Dayhoff


Notes:

1. Raconté par le rév. D. R. Alexander au Nazarene Theological College, Johannesburg, le 30 octobre 1993, tel qu'il l'avait entendu de Jones Mnisi.
2. Le rév. Enos Mokwena, entrevue enregistrée, le 1er février, 1992.
3. Trans-African, (Florida, Transvaal, South Africa : Africa Nazarene Publications, novembre-décembre 1985), 2-3.
4. Le rév. Meshack Ribisi, "M. Jones Mnisi," World Mission, (Florida, Transvaal, South Africa : |Africa Nazarene Publications, juillet 1988), 15. J. B. Mnisi, lettre, 25 septembre, 1995.

Cet article est reproduit, avec permission, de Living Stones in Africa: Pioneers of the Church of the Nazarene [Pierres vivantes en Afrique: les pionniers de l'église du Nazaréen], édition révisée, copyright (c) 1999, par Paul S. Dayhoff. Tous droits réservés.




Jones Mnisi
Accueil