Accueil


Albaret, Pol de Léon
1906 à 1986
Église Catholique
Togo

Félix Albaret naît le 7 août 1906, d'une bonne famille chrétienne, à Audierne (Finistère). Il fait ses études secondaires chez les Jésuites à Brest.

Très tôt il entend l'appel du Seigneur: à l'âge de dix-neuf ans, le 16 septembre 1925, il revêt l'habit de l'Ordre des Frères Mineurs Franciscains et prend le nom de Frère Pol de Léon. C'est le noviciat, suivi de la première profession religieuse; puis du service militaire comme infirmier au Sahara: premier contact avec l'Afrique, école de dévouement.

Au cours des études ecclésiastiques se situent pour Frère Pol de Léon l'engagement définitif de la profession solennelle, le 16 février 1931, et l'ordination sacerdotale, le 31 juillet 1932.

Alors commence une activité débordante, fruit d'une nature ardente, généreuse, et d'une spiritualité toute orientée vers le prochain. Le Père Pol de Léon se révèle un orateur au verbe attachant et un écrivain sensible qui sait raconter et émouvoir; animateur aussi très apprécié des Fraternités de Laïcs (Foyers et Jeunes).

Fixé à Paris dès 1933, où il restera jusqu'à sa mort, le Père Pol a un rayonnement toujours grandissant. On vient lui demander aide et conseil. Organisateur né, toujours prêt à l'initiative, il se voit confié des charges importantes. Il a le souci de la diffusion de la pensée et de la spiritualité franciscaines. Il collabore à la revue Les Missions Franciscaines. Il fonde en 1934 les "Editions Franciscaines," dont il restera de nombreuses années le directeur. Editions toujours sises rue Marie-Rose, à Paris, à côté du grand couvent des Franciscains dont le Père Pol est gardien (supérieur) de 1945 à 1954.

Et voici qu'un nouveau chantier s'ouvre pour le Père Pol de Léon: la construction, entre 1949 et 1956, à Orsay (Essonne), du Centre spirituel de retraites et du Grand Séminaire de "La Clarté-Dieu." En liaison avec cette œuvre, et d'abord en supplément à La Vie Franciscaine, le Père Pol écrit La Clarté-Dieu qui devient revue indépendante en 1957, revue franciscaine de spiritualité et d'action missionnaire.

En effet les Franciscains de la Province de Paris viennent d'arriver en Afrique noire, au Togo. A Lomé ils ouvrent une paroisse dans l'extrême nord du pays, la région des Savanes, ils organisent et prennent en charge un immense territoire qui devient bientôt le diocèse de Dapaong.

Désormais le Père Pol de Léon se dévoue corps et âme au service de cette mission, de cette jeune église naissante. De son bureau parisien il devient vraiment la providence des missionnaires et de ces populations sous-développées. Il se rend régulièrement au Togo pour voir les besoins, suivre de près les progrès de l'évangélisation et du développement. Il a pu écrire: "Je fus conquis par la gentillesse de ces Africains et de leurs souffrances imméritées. Une véritable amitié me lia à ce peuple."

Jusqu'à sa mort le Père Pol travaille avec acharnement pour le Togo où il envoie, en tant que Procureur de la Mission, des sommes importantes pour la construction d'hôpitaux, de dispensaires, d'écoles, de chapelles de brousse, d'églises, etc. La revue La Clarté-Dieu paraît chaque mois et intéresse les bienfaiteurs à la mission.

Mais de santé toujours fragile, le Père Pol lutte courageusement contre la maladie qui l'oblige un jour à être missionnaire autrement, par ses souffrances ouvertes. Il meurt lucidement et paisiblement, le 26 juin 1986, au couvent de la rue Marie-Rose où ses obsèques sont célébrées le 30 par une grande foule de Frères et d'amis.

Albéric Dubouis


Cet article, réimprîmé ici avec permission, est tiré d'Hommes et Destins: Dictionnaire biographique d'Outre-Mer, tome 9, publié en 1977 par l'Académie des Sciences d'Outre-Mer (15, rue la Pérouse, 75116 Paris, France). Tous droits réservés.




Accueil