Sanou, Kalo Michel

1955-2021
Christian Alliance Church
Burkina Faso

Sanou Kalo Michel est né le 1er janvier 1955 à Kouentou, village situé dans la commune de Bobo-Dioulasso, province du Houet au Burkina Faso. Son père s’appelle Sanou Do et sa mère Sanou Biman.

Kalo est un nom en langue bobo mandarè qui veut dire troisième; il est donc le troisième fils de sa famille. Do est le nom d’un fétiche en bobo mandarè.

Sanou Michel est issu d’une famille animiste. Il a rencontré le Seigneur Jésus-Christ à travers un frère du nom de Sanou Augustin. Cela a eu lieu lors du mariage d’Augustin et de son épouse Anabeth à Kouentou en 1977. C’est ainsi qu’il a été baptisé le 25 décembre de la même année à Santidougou par le pasteur Étienne Sanou.

Santidougou qui est le siège du district situé sur l’axe Dédougou à 15 Km de Bobo dans la province du Houet. La conversion de Sanou Kalo Michel n’a pas été facile. À cause de sa foi, il a été persécuté et rejeté par ses parents. Mais sur le plan spirituel, Dieu a suscité un frère et une sœur en Christ (Augustin et son épouse Anabeth) comme père et mère pour prendre soin de lui. Comme il avait un ardent désir de connaitre et servir son Seigneur et Sauveur, il s’est lancé dans l’apprentissage de la langue bobo mandarè. Il a donc appris à lire et écrire dans un livre qu’on appelait « Na, na ba » qui veut dire « Maman peut aller » en langue bobo mandarè. Il fallait nécessairement passer par là puisqu’il n’a pas eu la chance d’aller à l’école. C’est dans cet esprit et avec ce livre que Michel a commencé petit à petit sa vie spirituelle avec le concours du pasteur Étienne Sanou à Santidougou.

Sanou Michel s’est marié avec Sanou Danaya numéro 1 en 1984. Elle était la première à avoir ce nom dans l’église de Kouentou. Leur mariage a été célébré à l’église de l’Alliance Chrétienne de Kouentou par le pasteur Siméon Sanou en 1984. Par la grâce de Dieu, ils ont eu six enfants dont cinq garçons et une fille. Il s’agit de Sanou Aggée (fils), Sanou Dina (fille), Sanou Daouda (fils), Sanou Aaron (fils), Sanou Josakim (fils) et Sanou Moussa (fils). Par la grâce de Dieu, les trois premiers se sont mariés. Michel a eu également cinq petits fils (Sanou Débora, Sanou Élisée, Sanou Séraphin, Millogo Danaya, et Millogo Jeanne).

Sanou Michel a reçu un appel au ministère pastoral dans les années 1980, mais il n’a pas pu répondre à cet appel, mais il était plutôt très engagé dans les activités telles que la prédication et l’enseignement à l’école du dimanche. En ce qui concerne la prédication, Michel était un très bon prédicateur laïc. Voici la liste des villages où il faisait la navette pour prêcher la parole de Dieu : Fina, Dorossiamasso, Konkourouna, Samagan, Panamasso, Toukoro et Kadonba.

Au niveau de son église locale, il a aussi enseigné les enfants de l’école de dimanche de 1980 à 2014. Par son ministère, la foi de plusieurs avait été consolidée. Voilà donc ce qu’il faisait avant d’aller à l’École Biblique Agricole de Poundou. En 2015, Sanou Michel a décidé de répondre à l’appel, et il est allé se former. Cela l’a conduit à aller informer ses parents spirituels (Sanou Augustin et son épouse Anabeth) de son appel. Là-bas, la maman Anabeth lui a posé une question: « Tu as dit que le Seigneur t’a appelé au ministère pastorale et tu n’as rien alors, qui prendra tes études en charge? » et a lui de répondre: « Le Seigneur sait que je n’ai rien et il m’a appelé, il saura comment gérer cette situation ».

C’est ainsi qu’il s’est soumis au pré-stage sous la direction du Pasteur Joël Millogo de Sala un village non loin de Kouentou. Après son pré-stage d’un an, il eut l’autorisation d’aller se faire former à l’École Biblique agricole de Poundou de novembre 2016 à avril 2020. Lors de cette formation à l’école il s’est également marié à l’état civil le 11 mars 2017 à Poundou. Après sa formation, à cause de son âge avancé, il a été affecté en mai 2020 dans un village qui s’appelle Noumousso à six kilomètres à l’est de Kouentou. Là-bas, il a exercé quelques mois son ministère pastoral là où il a passé un an.

Le 28 février 2021, Sanou Michel est tombé malade et a été amené au centre de santé de son village pour des soins. Il y a passé la nuit et le lendemain aux environs de 22h, il a été transféré au Centre Médical avec Antenne chirurgical de Dafra à Bobo-Dioulasso, ensuite au Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou toujours à Bobo-Dioulasso. C’est dans cet hôpital que Sanou Michel s’est éteint le 03 mars 2021. Le jeudi 04 mars 2021, il a été inhumé dans son village natal à Kouentou.

Sanou Kalo Michel aimait dire la vérité et à cause de cela il était méprisé par ses frères qui n’étaient chrétiens. C’est ainsi comme un adage qui disait ceci: « celui qui aime dire la vérité, son ami devient le mépris de son entourage ». Aussi Sanou Michel avait décidé de consacré deux jours dans la semaine, samedi et dimanche à son Dieu, pour méditer la parole de Dieu et prier.

Lors des rencontres il se déplaçait sur son vélo malgré son âge. Il avait beaucoup d’affection pour les enfants et la paresse était une chose horrible à ses yeux.

Konaté Samuel


Sources:

Sanou Augustin, ami et père spirituel de Sanou Kalo Michel. Interview par Konaté Samuel le 27 avril à Bobo-Dioulasso, province du Houet, Burkina Faso. Sanou Augustin réside à Bobo Dioulasso au quartier Dogona.

Sanou Danaya n°1, veuve de Sanou Kalo Michel. Interview par Konaté Samuel, le 27 Avril 2021, à Kouentou. Elle réside également à Kouentou, village situé sur l’axe Bobo Dédougou, 26 km de Bobo province du Houet arrondissement N° 3.

Les archives de l’Église de l’Alliance Chrétienne du Burkina Faso, du district de Santidougou, consultées par Konaté Samuel, le 18 mai 2021 à Santidougou, Province du Houet, Burkina Faso.


Cet article, reçu en 2021, est le produit des recherches de Konaté Samuel, étudiant en licence à l’Université chrétienne LOGOS de Ouagadougou au Burkina Faso, sous la direction de Dre Anicka Fast. Konaté Samuel est éditeur et actuel pasteur de l’Église de l’Alliance Chrétienne de Kouentou au Burkina Faso.