Matungulu, Givule Floribert

1945-2019
Communauté des Eglises des Frères Mennonites au Congo (CEFMC)
République Démocratique du Congo

Floribert Matungulu Givule naquit en 1945 dans la région de Katembo Kikhomba au nord de Mungindu, dans le district du Kwilu, anciennement province du Bandundu. Son père Kulutu-A-Giwangwa était agriculteur du village Kibo, un village avec une population religieuse protestante. Sa mère s’appelait A Gukumina-A-Nzovu. Matungulu était le cadet parmi ses cinq enfants. Matungulu perdit sa mère quand il avait cinq ans. Il fut élevé par sa tante Kotshi-A-Giwangwa, la sœur cadette de Kulutu-A-Giwangwa.

Matungulu fit ses études primaires à l’école protestante de la American Mennonite Brethren Mission (AMBM), actuellement école de la CEFMC à Kibo. On lui conseilla d’aller continuer les autres classes de troisième jusqu’en septième à la mission de l’AMBM à Kafumba.

Matungulu prit la décision d’accepter Jésus Christ à Kafumba, suite à la prédication du Rév. Ndjimbo Timothée sur les passages d’Aggée 1 v.13 (« Je suis avec vous, dit l’Éternel ») et Jérémie 42 v.11 (« car je suis avec vous pour vous sauver et pour vous délivrer de sa main »). Il fut baptisé dans la rivière Kwilu à Kafumba, le 12 décembre 1958, par le Rév. Ndjimbo Timothée.

Matungulu était un enfant docile, mais aussi courageux. Pendant son enfance, la rébellion muleliste éclata dans la région du Kwilu (1963-1965). Un jour, Matungulu partit à la pêche dans la rivière Kwilu. Soudainement, il entendit des bombes s’éclater et prit la fuite. Bien qu’il ne sache pas nager, un esprit de courage lui fut donné. Il décida de traverser la rivière Kwilu, et Dieu l’aida à atteindre l’autre rive. Arrivant au village de Katembo Kikhomba, il trouva les habitants en train de fuir la rébellion. Le père de Matungulu prit la famille pour qu’ils se cachent dans la forêt. En partant, ils rencontrèrent les rebelles, mais grâce à Dieu les rebelles les épargnèrent et leur montrèrent un autre chemin. Ils purent alors se cacher dans la grande forêt.

Après la rébellion, Matungulu continua ses études secondaires par orientation dans l’établissement de l’AMBM, actuellement Mbandu, à Kikwit où il obtint son diplôme d’état en 1970. Il se maria religieusement à Kikwit, le 22 août 1976, avec Alphonsine Munganga aujourd’hui pasteure de la CEFMC. Les deux époux étaient toujours très attachés l’un à l’autre. Le couple eut quatre fils : Guy Matungulu, Muller Matungulu, Julie Matungulu et Joël Matungulu. En 1972, Matungulu fut affecté comme enseignant à l’école primaire CEFMC Bumbu de Kinshasa. Il fut le pionnier de l’École primaire Léopard au camp Luka (actuellement Londzo) dans la Commune de Ngaliema à Kinshasa.

En 1982, lors de la prestation de service de l’enseignement, Matungulu comprit l’importance de faire des études supérieures à l’Institut supérieur théologique de Kinshasa (ISTK), actuellement Université chrétienne de Kinshasa (UCKin). Il fit une année préparatoire à la Faculté de théologie protestante. En 1984, il obtint le diplôme de gradué en théologie de l’ISTK.

À la fin de son cycle de graduat à l’ISTK, il retourna à Kikwit, où il fut affecté comme aumônier à l’Institut Mbandu. En 1985, il repartit de nouveau à Kinshasa pour le second cycle à la Faculté de théologie protestante du Zaïre, actuellement Université protestante du Congo (UPC). Pendant ce temps, il enseigna au Centre universitaire de missiologie (CUM). En 1986, il obtint son diplôme de licence en théologie protestante et devint agrégé de l’enseignement moyen du degré supérieur, de la Faculté de théologie protestante du Zaïre. Il fut ordonné au ministère pastoral le 28 novembre 1988.

Matungulu eut encore d’autres ambitions dans son ministère. En 1992, il alla étudier à Rhodes University à Graham Town en Afrique du Sud, et en 1994 il obtint le diplôme de Master. Il enseigna ensuite à Wesley International Bible College au Nigeria pendant deux ans. De retour à Kinshasa en 1996, Matungulu commença le doctorat à l’UPC. En 2003, Matungulu atteignit le summum de ses études par l’obtention de son diplôme de docteur en théologie.

Le Révérend Docteur Matungulu enseigna à la Faculté de théologie évangélique de l’UCKin de 2004 jusqu’à sa mort, et fut doyen de la faculté jusqu’en 2018. Il fut aussi professeur visiteur à l’École internationale d’évangélisation, actuellement Centre universitaire de missiologie (CUM). De 2016 à 2019, Matungulu fut chargé de la recherche scientifique au Bandundu par le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire de la RDC de l’époque, Théophile Mbemba. Il exerça cette charge surtout dans la ville de Kikwit. En 2005, il fut le secrétaire du Conseil de partenariat de la Africa Inter-Mennonite Mission (AIMM) au Congo, un organe de partenariat entre les églises mennonites de la RDC et celles de l’Amérique du Nord et de l’Europe. Il était aussi pasteur responsable de la paroisse missionnaire de Kintambo (CEFMC) à Kinshasa de 1987 jusqu’à sa mort. Matungulu mourut en juillet 2019 après une courte maladie.

Matungulu est devenu inoubliable à cause de son sens mennonite. Calme et doux, il fut artisan de la paix, rassembleur et consolateur dans sa communauté. Il joua un rôle clé dans certaines réconciliations familiales, par exemple en promouvant la paix entre Kikweta Mawa Wabala et ses frères et sœurs. Il aimait sa communauté, encourageait le partenariat responsable avec les églises-mères, et fut porteur de solutions respectant la doctrine mennonite. Il contribua au rétablissement des structures communautaires sur les nouvelles bases, surtout en aidant avec la refondation des textes juridiques de la communauté. Lors d’un conflit en 2004 au sein du comité exécutif de la CEFMC entre le représentant légal sortant (Rév. Ndunda Gilbert) et le nouveau représentant légal élu (Rév. Pelende Tshinyam), il servit de conseiller au Rév. Ndunda en faveur de l’unité de la communauté. Enfin, il laissa comme héritage de multiples écrits, et des cadres formés à tous les niveaux.

Malebe Mubwayele Abdon


Sources :

Pasteur Pela Iswala Damas, petit frère de Matungulu. Réponse au questionnaire, 27 décembre 2021.

Pasteur Alphonsine Munganga, épouse de Matungulu. Interview par Abdon Malebe Mubwayele le 29 septembre 2021 à Kinshasa.

Pasteur Ndunda Gilbert, représentant légal de la CEFMC de 1998 à 2004. Réponse au questionnaire, 29 décembre 2021.

Ouvrages du Rév. Dr. Matungulu Givule Floribert :

« La mission chrétienne et l’islam en RDC : problème des méthodes pour une cohabitation pacifique ». Revue du centre de recherche scientifique interdisciplinaire et de publication (2016) : p. 120. Éditions de l’Université chrétienne de Kinshasa (UCKin).

« L’accès des femmes aux responsabilités religieuses ». Revue du centre de recherche scientifique interdisciplinaire et de publication (2016) : p. 53–64. Éditions de l’Université chrétienne de Kinshasa (UCKin).

Un pasteur modèle : sa vie et son ministère. Kinshasa : Éditions Mukanda, 2014.

« Apport de la femme chrétienne au développement de la nation congolaise ». Actes des journées scientifiques organisées le 21 mai 2010 par la Faculté de théologie évangélique de l’UCKin.

« Mission paternalism factor in self-reliance of Congo Mennonite Brethren Church ». Mission Focus: Annual Review 16 (2008): 11–28.

Matungulu Givule Floribert. « Rites funéraires pende: Essai de théologie de mission ». Thèse de doctorat, Université protestante du Congo, 2003.


Cet article, reçu en 2022, est le fruit des recherches de Malebe Mubwayele Abdon. Détenteur d’un DEA (Diplôme d’études approfondies) en Théologie évangélique, il est chef de travaux à la Faculté de théologie évangélique de l’Université chrétienne de Kinshasa, République Démocratique du Congo.