Otunga, Michael Maurice

1923-2003
Église Catholique
Kenya

Le cardinal Maurice Michael était le premier kenyan a devenir archevêque et cardinal dans l’église catholique.

Maurice Michael Otunga était le fils d’un chef tribal traditionnel des Bakhone qui s’appelait Wasike Lusweti Sudi Namachanja et d’une devineresse qui s’appelait Rosa Namisi. Il est né le 31 janvier 1923 à Chebukwa (district de Bungoma), dans le diocèse de Kakamega, au Kenya occidental. Le père du cardinal Otunga, chef suprême Sudi Namachanja, avait quarante femmes.

Otunga a été baptisé en 1935, et a entamé ses études au Séminaire de Kakamega après avoir terminé ses études au Lycée Mangu. Il a terminé sa formation au Séminaire Majeur à Rome, où il a été ordonné prêtre le 3 octobre 1950, à l’âge de vingt-sept ans. Suite à l’ordination, il a terminé ses études au Collège Propaganda Fide avant de retourner au Kenya. Il a enseigné la théologie au Séminaire Majeur de Kisumu pendant trois ans et il a été nommé chancelier de la Curia. Il a aussi travaillé avec la Délégation Apostolique au Kenya.

Le 17 novembre 1956, le pape Pie XII l’a nommé évêque titulaire de Tacape et évêque auxiliare de Kisumu, où il a été installé le 25 février 1957. Trois ans plus tard, le pape Jean XXIII l’a nommé évêque de Kisii, où il est resté jusqu’au 15 novembre 1969, quand le pape Paul VI l’a fait archevêque titulaire de Bomarzo et archevêque coadjuteur de Nairobi, avec droit de succession.

Le 24 octobre 1971, après avoir servi pendant deux ans sous l’archevêque de Nairobi, le très révérend John Joseph McCarthy CSSp, Otunga a été fait archevêque de Nairobi. Dans sa capacité d’archevêque, il a servi comme président de l’épiscopat national et comme membre de la commission permanente du symposium des congrès épiscopaux de l’Afrique et de Madagascar (SECAM). Il a aussi été vice président de l’association des congrès épiscopaux membres de l’Afrique de l’est (AMECEA).

Le 5 mars 1973, le pape Paul VI l’a élevé au poste de cardinal, et dans cette capacité, Otunga a reçu l’église titulaire de St. Grégoire Barbarigo. Il était présent à la troisième assemblée ordinaire du synode mondial des évêques qui a eu lieu au Vatican en 1974, à la quatrième assemblée de 1977, et à la cinquième en 1980. Il était membre du secrétariat général entre 1977 et 1983, et a participé aux conclaves d’août et d’octobre 1978. Le cardinal Otunga a aussi assisté à l’assemblée plénière du collège sacré des cardinaux au Vatican en novembre 1979, et il a été membre du conseil des cardinaux pour l’étude des problèmes organisationnels et économiques du Saint-Siège en 1981.

En 1994, le cardinal Otunga a assisté à l’assemblée spéciale du synode mondial des évêques de l’Afrique qui s’est tenu au Vatican, et il a présenté un texte intitulé “L’évangélisation comme justice et paix.” Il a dit, dans ses remarques préliminaires, qu’il parlait “au nom du congrès épiscopal du Kenya.” Quelques citations figurent ci-dessous:

On ne peut pas ignorer les peuples qui se déplacent. Les personnes qui sont déplacées au Kenya sont les citoyens qui sont devenus des sans-abri pour cause de violences tribales. Un autre facteur important est celui de l’urbanisation. Les victimes de la discrimination, il me semble, sont surtout ces citoyens qui sont obligés de se déplacer ici et là pour trouver un emploi. Les causes possibles de ces déplacements sont le népotisme, la discrimination religieuse, ou la corruption dans l’administration nationale.

Ces gens ont beaucoup de mal à établir des contacts stables. Parmi ceux qui sont déjà croyants, beaucoup risquent sérieusement de perdre la foi. Cette situation est encore plus difficile lorsque son origine et sa continuation sont d’origine politique, comme nous le voyons au Kenya à présent. Les évêques ont exercé leur rôle prophétique et se sont prononcés sur la situation vis-à-vis du gouvernement ouvertement. Ce n’est pas facile. (ICN, p.2)

Lors du synode, le cardinal Otunga a fait plusieurs recommandations. Dans une de celles-ci, il a vivement conseillé à la SECAM de “créer des indications qui permettraient de travailler, de ressentir, et de continuer, dans la solidarité, à contrer les obstacles, surtout les obstacles politiques, qui se dressent contre l’évangélisation comme justice et paix.”

Quand le cardinal Otunga a pris sa retraite comme archevêque de Nairobi en 1997, il a choisi comme maison de retraite un logis pour les pauvres, la Nyumba ya Wazee (maison des personnes âgées) qui était tenue par les Petites Sœurs des Pauvres à Nairobi. Ce choix s’accordait à sa vie d’archevêque, parce qu’il n’avait jamais choisi de vivre dans le luxe, et suppliait ses prêtres de se méfier du matérialisme, obstacle au témoignage de l’évangile.

Le cardinal Maurice Michael Otunga est mort le 6 septembre 2003, à l’âge de quatre vingt ans, ayant servi l’église pendant cinquante trois ans comme prêtre, comme évêque et comme cardinal. Aux yeux des kenyans, c’était un grand ministre et un pasteur dévoué qui a pris sa place dans l’histoire du Kenya. Avec son homologue dans l’église anglicane, l’évêque Festo Olang’, le cardinal Maurice Michael Otunga est aussi retenu dans l’histoire du Kenya comme grand apôtre et comme un des pères du christianisme africain.

On se souvient du cardinal Otunga surtout pour le leadership humble et distingué grâce auquel l’église a connu une croissance foudroyante, car l’église catholique à cette époque est devenue la plus grande église du pays et celle qui grandit le plus vite. L’église a non seulement grandi dans son travail d’évangélisation, mais aussi dans les domaines de l’éducation, de la santé, et du bien-être social. Il a encouragé le développement holistique et cette vision du développement économique, social, spirituel et physique de l’être a permis à l’église catholique d’avoir un ministère dans les communautés. En plus des divers projets de développement dans les communautés, elle a établi les meilleures écoles, les meilleurs hôpitaux et les meilleurs collèges. Son leadership a aussi donné lieu a un renouveau liturgique qui a permis à l’église d’avoir une louange de caractère plus africain à la fois dans la forme et dans le style, et de nombreuses personnes ont été attirées par cela.

Le père Richard Quinn, prêtre qui dirige la Production Vidéo Ukweli, et qui a fait un rapport sur la mort du cardinal, a dit ceci: “Michael Cardinal Otunga était un gentilhomme, quelqu’un qui savait écouter les gens qui venaient lui parler.” Le père Quinn a aussi décrit le cardinal Otunga comme quelqu’un de très simple, un homme brilliant et spirituel dont le côté spirituel n’était jamais en doute. “Il était gentil et souriant envers tous ; constructif, ouvert au changement, il avait foi en l’humanité et il a pu amener à la foi catholique la plupart de la famille des quarante-cinq femmes de son père” (citation du Sunday Nation Newspaper). C’était un pasteur simple et humble qui a vécu toute sa vie pour Jésus Christ. C’était un pasteur et un homme d’état d’une spiritualité profonde, un homme très admiré. Les kenyans se souviendront toujours d’Otunga, de sa sagesse, et de sa contribution très importante à la croissance de l’église au Kenya.

Alfred Sheunda Keyas


Sources:

Ogola, Margaret A. Cardinal Otunga: A Gift of Grace [Le cardinal Otunga: un don de grâce]. Nairobi, Kenya: Paulines Publications Africa, 1999.

Catholic College of Cardinals Collection: Biographical Notes [Collection du collège catholique des cardinaux: notes biographiques] (Mise à jour 06.09.2003).

http://www.vatican.va/news_services/press/ documentazione/documents/cardinali_biografie/cardinali_bio_otunga_mm_en.html (accès le 18 janvier 2005).

Maurice Michael Cardinal Otunga [], *Catholic Hierarchy of Bishops and Dioceses [Hiérarchie catholique des évêques et des diocèses] au site http://www.catholic-hierarchy.org/bishop/botungamm.html (accès le 18 janvier 2005).

“College of Cardinals Collection,” [collection du collège des cardinaux] Daily Catholic, lundi, 30 août, 1999 Vol. 10, no. 158.

“Kenya’s First Cardinal Dies,” [Mort du premier cardinal du Kenya] ICN (Independent Catholic News) au site http://www.indcatholicnews.com/kitung.html, Nairobi, le 8 septembre 2003 (accès le 20 janvier 2005).

“Kenyans Mourn Otunga” [Les kenyans pleurent Otunga] dans Sunday Nation Newspaper, Nairobi, le dimanche 7 septembre 2003.

“Cardinal Otunga Dies at 80” [Le cardinal Otunga est décédé à l’âge de 80 ans] dans East Africa Standard Newspaper, Nairobi, le dimanche 7 septembre 2005.

The Cardinals of the Holy Roman Church: Biographical Dictionary [Les cardinaux de l’église catholique: dictionnaire biographique] (1903-2004) au site http://www.fiu.edu/~mirandas/a-z-all.html. (c) 1998-2005 Salvador Miranda (accès le 18 janvier 2005).


Ce récit, soumis en 2005, a été recherché et rédigé par le révérend Alfred Sheunda Keyas, prêtre dans l’église anglicane du Kenya (ACK), diocèse de Mumias, qui est missionnaire à Mwingi, dans la province du Kenya de l’est, et qui a été boursier du Projet Luc du DIBICA (2004-2005).